COVID 19 : réalisez votre Budget de Trésorerie

Face à la crise du COVID 19, un maitre mot est essentiel dans le domaine de la gestion : anticiper ! Il est en effet nécessaire de vérifier si la crise sanitaire actuelle aura des impacts sur le chiffre d’affaires de son entreprise.



L’activité agricole est reconnue comme étant « de première nécessité » par le ministère de l’agriculture. Toutefois, ne nous leurrons pas, il y aura un « effet Covid-19 » dans bon nombre d’exploitations agricoles. Entre les fermetures de marchés, les annulations événements et de salons, l’arrêt du tourisme, les difficultés à obtenir de la main d’œuvre salariale, les variations de prix sur les marchés céréaliers,…. chaque agriculteur peut être impacté.

L’Etat et les partenaires agricoles se mobilisent dans ce cadre et ont annoncé plusieurs mesures d’accompagnement : reports d’échéances de paiements ou aides directes. Les actions mises en place sont, pour une grande partie d’entre-elles, des actions « tampon », déclenchées pour gérer l’urgence économique. Cela dit, certaines aides sont soumises à des conditions, et les échéances reportées seront à solder à la sortie de la crise sanitaire. Pour certaines entreprises, les ventes ne seront, elles, pas différées, mais bel et bien annulées (tourisme, vente directe, horticulture). Les pertes de chiffre d’affaires et les déstabilisations financières sont donc à prévoir pour beaucoup d’exploitations agricoles.
Pour se sortir de cette situation, les chefs d’exploitation touchés doivent en premier lieu savoir à combien se chiffre la perte économique les concernant. Il convient donc d’observer l’évolution de leur trésorerie sur les prochains mois, et de prévoir, en avance, un résultat économique pour 2020. Pour cela, deux outils existent : le budget de trésorerie et l’EBE prévisionnel.

Le budget de trésorerie permet de partir de la situation des comptes actuels, et y ajouter les prochaines recettes (ventes) ainsi que les dépenses à venir (paiements). Il est donc possible, grâce à cet outil, de mesurer l’évolution mensuelle de la situation bancaire, sur une année entière. Cela répond à trois questions : « vais-je supporter cette année ? », « de combien ma trésorerie risque de chuter ?», et « comment gérer cette situation de trésorerie ? ».

L’EBE prévisionnel permet de prendre en compte les pertes économiques (ex : baisse des ventes de 50 % si les marchés s’arrêtent sur 6 mois), et de mesurer un Excédent Brut d’Exploitation (EBE) reflétant la réalité de l’exercice en cours, et ce bien avant que la comptabilité soit clôturée. Pour rappel, l’EBE doit être suffisant pour couvrir les annuités bancaires et permettre à l’exploitant de réaliser des prélèvements. Il est donc très important d’observer, dès à présent, cette capacité financière, afin de prendre des décisions adaptées à la rentabilité prévisible pour 2020.

Prenez contact avec vos conseillers d’entreprise. Ils vous aideront à suivre ces outils pour votre entreprise.